Vous souhaitez également économiser sur le coût total de votre prêt immobilier ?
Depuis quelques années, le rachat de prêt immobilier est devenu un allié de poids dans la lutte pour la hausse de votre pouvoir d’achat. En effet, renégocier votre prêt immobilier peut vous faire économiser jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le coût total de votre emprunt. Encore faut-il vous y prendre au bon moment.

Calculez votre nouvelle mensualité !

 

Faits marquants de l’année vs AF2019:

  • Solide performance en Amérique du Nord pour la catégorie sport automobile, avec des ventes au détail allant jusqu’à 15% au cours de l’exercice 2020;
  • Les revenus se sont élevés à 6 052,7 millions de dollars, soit une augmentation de 808,9 millions de dollars ou 15,4%;
  • La marge brute s’est établie à 1 454,0 millions de dollars, représentant 24,0% des revenus, soit une augmentation de 200,6 millions de dollars;
  • Le bénéfice net s’est élevé à 370,6 millions de dollars, une augmentation de 143,3 millions de dollars, ce qui a entraîné une baisse du bénéfice par action de 3,96 $, en baisse par rapport à 1,68 $ par action, ou 73,7%;
  • Bénéfice net normalisé2 s’élevait à 358,4 millions de dollars, soit une augmentation de 49,8 millions de dollars, résultant en un résultat dilué par action normalisé2 3,83 $, 0,73 $ par action ou 23,5%;
  • EBITDA normalisé2 il était de 804,4 millions de dollars, soit 13,3% des revenus, soit une augmentation de 148,5 millions de dollars, ou 22,6%.

De plus:

  • À la lumière de la situation COVID-19, BRP met en œuvre de manière proactive diverses mesures pour protéger sa flexibilité financière et ne publiera pas actuellement les perspectives financières annuelles pour AF2021.

Trimestre de l’exercice 2019 par rapport au quatrième trimestre:

  • Les ventes au détail de BRP dans la catégorie des sports automobiles en Amérique du Nord ont augmenté de 12% au cours du trimestre, les ventes de véhicules latéraux (VCC) ayant augmenté de plus de 30%;
  • Les revenus se sont élevés à 1 615,9 millions de dollars, en hausse de 110,0 millions de dollars ou 7,3%;
  • La marge brute s’est établie à 383,7 millions de dollars, représentant 23,7% des revenus, soit une augmentation de 48,8 millions de dollars;
  • Le bénéfice net s’est établi à 118,2 millions de dollars, soit une augmentation de 35,5 millions de dollars, entraînant une baisse du bénéfice par action de 1,32 $, en baisse par rapport à 0,48 $ par action, ou 57,1%;
  • Bénéfice net normalisé2 s’élevait à 100,2 millions de dollars, soit une augmentation de 14,4 millions de dollars, résultant en un résultat dilué par action normalisé2 1,12 $, en hausse de 0,24 $ par action, ou 27,3%;
  • EBITDA normalisé2 il était de 221,8 millions de dollars, soit 13,7% des revenus, soit une augmentation de 39,9 millions de dollars, ou 21,9%.

2 Se reporter à « Mesures sans IFRS » dans ce communiqué de presse pour les définitions et, si nécessaire, l’alignement avec les mesures IFRS les plus appropriées.

VALCOURT, Québec, 20 mars 2020 (GLOBE NEWSWIRE) – BRP Inc. (TSX: DOO; NASDAQ: DOOO) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour le trimestre et l’exercice clos le 31 janvier 2020. Veuillez noter que sauf indication contraire, toutes les informations sont en dollars canadiens.

« Nous avons conclu une nouvelle année record pour l’AF2020. Notre croissance de 15% du commerce de détail dans l’industrie stagnante en Amérique du Nord démontre notre solide position sur le marché et nous a permis de réaliser notre plan quinquennal Challenge 2020 un an à l’avance, dépassant l’objectif de 6 milliards de dollars et le BPA de 3,50 $ », a confirmé José Boisjoli, président et chef de la direction.

« Entre-temps, nos opinions sont partagées avec toutes les personnes concernées par COVID-19 et nous mettons actuellement en œuvre diverses mesures pour assurer la santé et la sécurité de nos employés dans le monde entier. En raison de l’incertitude mondiale actuelle, nous mettons en œuvre de manière proactive des mesures pour protéger notre flexibilité financière. Nous suivons de près la situation pour évaluer l’impact sur nos activités. En conséquence, nous ne publierons pas de perspectives financières pour 2021 », a déclaré M. Boisjoli.

« Notre présence diversifiée de produits, notre portefeuille de produits, notre présence sur le marché et notre équipe de direction expérimentée constituent une base solide pour nous de traverser cette période d’incertitude tout en conservant notre position de leader de l’industrie », a conclu M. Boisjoli.

Données sur le bénéfice net

Les trimestres sont terminés Les années sont finies
(en millions de dollars canadiens)
(non audité)
31 janvier
2020
31 janvier
2019
31 janvier
2020
31 janvier
2019
31 janvier
2018
Données redémarrées1
Revenu par catégorie
Groupe de sport automobile
Tous les produits saisonniers 705.1 $ 597,6 $ 2 791,7 $ 2 240,6 $ 1 810,0 $
Produits saisonniers 542,7 577,6 1.901,4 1 803,5 1 553,9
Véhicule récréatif PAV
et moteurs pour OEM
215,4 202,7 799,8 707,5 659,7
Groupe marin 152,7 128,0 559,8 492,2 428,9
Recettes totales 1.615,9 1 505,9 6 052,7 5 243,8 4 452,5
Coût des ventes 1 232,2 1.171,0 4 598,7 3 990,4 3 407,4
Marge brute 383,7 334,9 1 454,0 1253,4 1 045,1
En pourcentage des revenus 23,7 % 22,2 % 24,0 % 23,9 % 23,5 %
Dépenses d’exploitation
Ventes et marketing 88,9 88,1 382,5 336,9 288,6
Recherche et développement 64,7 63,5 238,4 221,7 198,6
Frais généraux et administratifs 68,5 58,9 256,9 214,7 166,3
Autres dépenses d’exploitation (revenus) (35,8 ) (2.1 ) (28,1 ) 7,5 13,9
Total des charges d’exploitation 186,3 208,4 849,7 780,8 667,4
Bénéfice d’exploitation 197,4 126,5 604,3 472,6 377,7
Coûts de financement nets 24,6 19,2 88,7 73,9 54,4
(Bénéfice) perte de dette due à la dette
long terme
9.5 0,8 9,9 69,8 (53,3 )
Bénéfice avant impôt 163,3 106,5 505,7 328,9 376,6
Dépenses fiscales 45,1 23,8 135,1 101,6 137,5
Bénéfice net 118,2 $ 82,7 $ 370,6 $ 227,3 $ 239.1 $
Montant attribuable aux actionnaires 118,4 $ 82,7 $ 371,4 $ 227,0 $ 238,9 $
Montant attribuable aux intérêts minoritaires (0,2 ) $ $ (0,8 ) $ 0,3 $ 0,2 $
EBITDA normalisé2 221,8 $ 181,9 $ 804,4 $ 655,9 $ 536,2 $
Bénéfice net normalisé2 100,2 $ 85,8 $ 358,4 $ 308,6 $ 245,5 $

1 Données répétées pour refléter l’adoption d’IFRS 15, Recettes ordinaires des contrats clientset IFRS 9, Instruments financierscomme expliqué dans la note 31 des états financiers consolidés audités de l’exercice clos le 31 janvier 2019.

2 Se reporter à « Mesures sans IFRS » dans ce communiqué de presse pour les définitions et, si nécessaire, l’alignement avec les mesures IFRS les plus appropriées.

Autres informations financières
Les trimestres sont terminés Les années sont finies
(en millions de dollars canadiens, excluant l’information sur les actions)
(non audité)
31 janvier
2020
31 janvier
2019
31 janvier
2020
31 janvier
2019
31 janvier
2018
Données redémarrées1
Recettes par territoire
États-Unis 856,2 $ 800,8 $ 3 321,2 $ 2.817,1 $ 2 247,7 $
Le Canada 238,9 209,4 951,8 845,5 772,2
International2 520,8 495,7 1 779,7 1 581,2 1 432,6
1.615,9 $ 1 505,9 $ 6 052,7 $ 5 243,8 $ 4 452,5 $
Dividendes payés par action 0,10 $ 0,09 $ 0,40 $ 0,36 $ 0,24 $
Nombre moyen pondéré d’actions – de base 88 617 489 97 134 909 92 760 943 98 291 845 106 961 014
Nombre moyen pondéré d’actions – dilué 89 888 161 97 975 542 93 813 815 99 588 888 107 917 087
Bénéfice par action – de base 1,34 $ 0,85 $ 4.00 $ 2,31 $ 2.23 $
Résultat par action – dilué 1,32 0,84 3,96 2,28 2.21
Bénéfice normalisé par action – de base3 1.13 0,88 3,87 3.14 2.29
Résultat par action normalisé – dilué3 1.12 0,88 3,83 3.10 2.27

1 Les informations ont été retraitées pour refléter l’adoption d’IFRS 15, Produits des contrats avec les clients et d’IFRS 9, Instruments financiers, comme expliqué dans la note 31 des états financiers consolidés audités de l’exercice. terminé le 31 janvier 2019.
2 International signifie tous les pays sauf les États-Unis et le Canada.
3 Se reporter à « Mesures sans IFRS » dans ce communiqué de presse pour les définitions et, si nécessaire, l’alignement avec les mesures IFRS les plus appropriées.

Informations sur la situation financière
Du 31 janvier
2020
Du 31 janvier
2019
Du 31 janvier
2018
(en millions de dollars canadiens)
(non audité)
Données redémarrées1
Cash 42,5 $ 100,0 $ 226,0 $
Fonds de roulement (211,9 ) (192,6 ) (92,9 )
Immobilisations corporelles 1027,4 905.1 766,8
Total des actifs 3 767,1 3 077,2 2 623,6
Total des passifs financiers à long terme 1883,8 1 225,5 1 022,8
Total passif 4356,8 3.400,0 2.915,6
Déficit (589,7 ) (322,8 ) (292,0 )

1 Données répétées pour refléter l’adoption d’IFRS 15, Recettes ordinaires des contrats clientset IFRS 9, Instruments financierscomme expliqué dans la note 31 des états financiers consolidés audités de l’exercice clos le 31 janvier 2019.

Faits saillants pour le trimestre et l’exercice clos le 31 janvier 2020

Le revenu augmenté de 110,0 millions de dollars, ou 7,3%, pour atteindre 1 615,9 millions de dollars un quart terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 1 505,9 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. L’augmentation des revenus est principalement attribuable à une augmentation des ventes en gros de produits saisonniers, partiellement compensée par des fluctuations défavorables du taux de change de 27 millions de dollars.

Les ventes au détail de véhicules récréatifs et de moteurs hors-bord en Amérique du Nord ont augmenté de 12% un quart terminé le 31 janvier 2020 par rapport au trimestre terminé le 31 janvier 2019. L’augmentation est attribuable aux produits saisonniers et aux motoneiges.

Le marge brute augmenté de 48,8 millions de dollars, ou 14,6%, à 383,7 millions de dollars un quart terminé le 31 janvier 2020 contre 334,9 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. Cette augmentation de la marge brute comprend des variations défavorables du taux de change de 26 millions de dollars. Le pourcentage de marge brute a augmenté de 150 points de base, passant de 22,2% pour le trimestre clos le 31 janvier 2019 à 23,7%. L’augmentation de 150 points de base est principalement attribuable aux prix favorables et aux variations des programmes de vente, ainsi qu’à la baisse des coûts des garanties et à l’augmentation des volumes de vente de produits, facteurs partiellement compensés par les fluctuations défavorables des taux de change.

Le charges d’exploitation diminué de 22,1 millions de dollars, ou 10,6%, à 186,3 millions de dollars un quart terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 208,4 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 janvier 2019. Cette diminution est principalement attribuable à l’annulation des coûts associés à un jugement favorable dans l’une des actions en justice, un facteur partiellement compensé. l’augmentation des frais généraux et administratifs liés à la poursuite des investissements dans les produits.

Le revenu augmenté de 808,9 millions de dollars, ou 15,4%, à 6 052,7 millions de dollars exercice terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 5 243,8 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. L’augmentation des revenus est principalement attribuable à l’augmentation des ventes en gros de tous les produits saisonniers.

La société a augmenté de 12% les ventes au détail de véhicules automobiles pour les véhicules récréatifs et hors route en Amérique du Nord. exercice clos le 31 janvier 2020 par rapport à l’exercice clos le 31 janvier 2019 principalement en raison d’une augmentation des ventes de tous les produits saisonniers.

Le marge brute augmenté de 200,6 millions de dollars, ou 16,0%, à 1 454,0 millions de dollars exercice terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 1 253,4 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. Le pourcentage de marge brute a augmenté de 10 points de base, par rapport à 23,9% pour l’exercice clos le 31 janvier 2019. à 24,0%. L’augmentation est principalement attribuable à l’augmentation du volume des ventes de produits saisonniers, ainsi qu’aux prix favorables et aux variations des programmes de vente, facteurs qui ont partiellement contrebalancé la hausse des matières et des coûts de production et de production. distribution.

Le charges d’exploitation augmenté de 68,9 millions de dollars, ou 8,8%, pour atteindre 849,7 millions de dollars exercice terminé le 31 janvier 2020 par rapport à 780,8 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 janvier 2019. Cette augmentation est principalement attribuable au soutien au lancement de divers produits, aux investissements continus dans les produits, aux coûts associés à la modernisation des systèmes informatiques et aux coûts d’exploitation supplémentaires qui du fait de l’acquisition de sociétés de navigation dans le secteur Marine Group, les facteurs ont été partiellement compensés par la reprise des coûts associée à un jugement favorable.

PORTRAIT TRIMESTRIEL PAR SECTEUR

Groupe de sport automobile

Tous les produits saisonniers

Les revenus de toutes les saisons ont augmenté de 107,5 millions de dollars, ou 18,0%, à 705,1 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 janvier 2020, contre 597,6 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. Cette augmentation est principalement attribuable à l’augmentation du volume des ventes de VCC, partiellement contrebalancée par la fluctuation défavorable du taux de change de 11 millions de dollars.

Les ventes au détail de produits saisonniers en Amérique du Nord ont augmenté d’un pourcentage au bas de la fourchette de 20 à 30% au cours du trimestre terminé le 31 janvier 2019.

Produits saisonniers

Les produits saisonniers ont diminué de 34,9 millions de dollars, ou 6,0%, pour s’établir à 542,7 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 577,6 millions de dollars pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. La diminution s’explique par une diminution du volume des ventes de bateaux à passagers et des fluctuations défavorables du taux de change de 10 millions de dollars, qui sont partiellement compensées par la composition favorable des ventes et l’augmentation du coût des motoneiges et des bateaux personnels.

Les ventes au détail saisonnières en Amérique du Nord ont augmenté d’un point de pourcentage près du sommet de la fourchette de 1 à 10% au cours du trimestre terminé le 31 janvier 2019.

RVP fait référence aux VR et aux moteurs OEM

Les revenus des véhicules récréatifs et des véhicules récréatifs des FEO ont augmenté de 11,4 millions de dollars, ou 5,6%, pour atteindre 215,6 millions de dollars pour le trimestre terminé le 31 janvier 2020, comparativement à 204,2 millions de dollars pour la période correspondante terminée 31 janvier 2019. Cette augmentation est principalement attribuable à l’augmentation des ventes de pièces et d’accessoires pour tous les produits saisonniers.

Groupe marin

Le chiffre d’affaires du secteur Marine Group a augmenté de 23,8 millions de dollars, ou 17,8%, pour atteindre 157,4 millions de dollars pour le trimestre clos le 31 janvier 2020, en hausse par rapport à 133,6 millions de dollars. pour la période correspondante terminée le 31 janvier 2019. Cette augmentation est principalement attribuable aux revenus supplémentaires provenant de l’acquisition de Telwater et à l’augmentation des ventes de moteurs hors-bord.

Le commerce de détail de moteurs hors-bord en Amérique du Nord a diminué d’un pourcentage au bas de la fourchette de 1 à 10% au cours du trimestre terminé le 31 janvier 2019.

Position de trésorerie

Le tableau suivant résume les flux de trésorerie nets par activité pour les exercices clos les 31 janvier 2020 et 2019:

Les années sont finies
31 janvier
2020
31 janvier
2019
(en millions de dollars canadiens)
(non audité)

Flux de trésorerie disponible provenant des activités commerciales 555,5 $ 561,2 $
Flux de trésorerie disponible utilisé dans les activités d’investissement (443,3 ) (470,5 )
Flux de trésorerie nets utilisés dans les activités financières (177,7 ) (213,2 )
L’impact des fluctuations des devises sur la trésorerie 8.0 (3.5.) )
Réduction nette de trésorerie (57,5 ) (126,0 )
Argent en début de période 100,0 226,0
Trésorerie en fin de période 42,5 $ 100,0 $

Flux de trésorerie disponible provenant des activités commerciales

Les flux de trésorerie disponibles provenant des activités opérationnelles se sont élevés à 555,5 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 janvier 2020, contre 561,2 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 janvier 2019. Réduction des flux de trésorerie disponibles provenant des activités opérationnelles 5 , 7 millions $ sont principalement attribuables à une augmentation de l’impôt sur le revenu payé et à des variations défavorables du fonds de roulement de 130,5 millions $, facteurs partiellement contrebalancés par une augmentation du bénéfice d’exploitation, excluant les amortissements. Les variations défavorables du fonds de roulement sont principalement dues à une augmentation des stocks et à une gamme plus restreinte de fournisseurs et de charges à payer par rapport à l’exercice 2019.

Flux de trésorerie disponible utilisé dans les activités d’investissement

Le flux de trésorerie disponible utilisé dans les activités d’investissement s’est élevé à 443,3 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 janvier 2020, comparativement à 470,5 millions de dollars pour l’exercice clos le 31 janvier 2019. Une baisse de 27,2 des millions de dollars sont principalement attribuables à une diminution du montant investi dans les regroupements d’entreprises au cours de l’exercice 2020, qui a été partiellement compensée par des investissements liés à la modernisation des systèmes informatiques.

Flux de trésorerie nets utilisés dans les activités financières

Le flux de trésorerie disponible utilisé dans les activités financières s’est élevé à 177,7 millions $ pour l’exercice clos le 31 janvier 2020, comparativement à 213,2 millions $ pour l’exercice clos le 31 janvier 2019. Une diminution de 35,5 millions $ le flux de trésorerie disponible utilisé dans les activités financières est principalement attribuable à une nouvelle tranche d’actifs à terme de 335,0 millions de dollars, compensée en partie par une augmentation du montant investi dans les rachats d’actions et les options d’achat d’actions, compensant les baux liés à l’adoption d’IFRS 16 et augmentation des intérêts payés.

Au 18 mars 2020, BRP a utilisé sa facilité de crédit renouvelable pour atteindre 700 millions de dollars. Dans le contexte actuel de COVID-19, il s’agit d’une mesure de précaution qui augmente la liquidité et maintient la flexibilité financière.

CESSATION DE DIVIDENDES

Parmi les différentes mesures prises par BRP pour maintenir sa flexibilité financière, le conseil d’administration a décidé de suspendre les dividendes en espèces trimestriels jusqu’à nouvel ordre.

Remarque

Les informations contenues dans ce communiqué de presse n’ont pas été mises à jour.

Au cours de l’exercice clos le 31 janvier 2020, la Société a adopté l’IFRS 16 «Contrats de location», comme expliqué dans la note 8 des résultats financiers consolidés intermédiaires résumés du trimestre et des neuf mois clos le 31 octobre 2019.

Conférence téléphonique et webdiffusion
Aujourd’hui à 9 h 00 (HAE) BRP Inc. maintenir un conférence téléphonique et webdiffusion en anglais uniquement pour discuter des résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2020. La conférence sera animée par José Boisjoli, président et chef de la direction, et Sébastien Martel, directeur financier. Pour écouter une conférence téléphonique (événement 4318906), composez le 514-392-0235 ou le 1-800-564-3880 (c’est gratuit en Amérique du Nord). Cliquez pour les numéros d’accès internationaux.

La section présente une présentation des résultats de diffusion pour le quatrième trimestre et l’exercice 2020. Rapports trimestriels sur le site Web de BRP.

À propos de BRP

Nous sommes un leader mondial dans les secteurs de la moto, des sports et des bateaux; notre succès repose sur plus de 75 ans d’ingéniosité et l’attention particulière que nous accordons à nos clients. Notre gamme de produits premium et distinctif comprend les motoneiges Ski-Doo et Lynx, les bateaux Sea-Doo, les véhicules Can-Am, Alumacraft, Manitou, Quintrex tout-terrain et tout-terrain, les bateaux Stacer et Savage, les systèmes de propulsion Evinrude et Rotax, ainsi que les moteurs Rotax pour karts, motos et avions de loisirs. Nous complétons notre gamme de produits avec des accessoires, des accessoires et des vêtements pour améliorer pleinement l’expérience de conduite. Avec un chiffre d’affaires annuel de 6,1 milliards de dollars dans plus de 120 pays, notre effectif mondial est composé de près de 13 500 personnes ingénieuses et motivées.
www.brp.com
@BRPnews

Ski-Doo, Lynx, Sea-Doo, Can-Am, Rotax, Evinrude, Manitou, Alumacraft, Quintrex, Stacer, Savage et le logo BRP sont des marques de commerce de Bombardier Recreational Products Inc. ou ses organisations affiliées. Toutes les autres marques sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.

ATTENTION concernant les déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations spécifiquement liées aux plans actuels et futurs de la Société, ses perspectives, attentes, prévisions, estimations et intentions, résultats, niveaux d’activité, performances, buts, ses objectifs, buts ou réalisations, priorités et stratégies, situation financière , position sur le marché, capacités, avantages et convictions concurrentiels, perspectives et tendances dans les secteurs d’activité de la société, augmentation de la demande attendue de produits et services sur les marchés où la société est confrontée à la concurrence, aux activités de recherche et développement, y compris la conception, les spécifications, la capacité ou la performance attendue des futurs produits et leur lancement prévu, les ressources financières prévues, la disponibilité des ressources en capital et des fluides d’identité ou tout autre événement futur, ainsi que d’autres déclarations qui ne sont pas liées à des faits historiques et représentent des déclarations prospectives au sens de la validité h Loi sur les valeurs mobilières. Les déclarations prospectives sont reconnues en utilisant des termes tels que « pouvoir », « doit », « attendre », « planifier », « avoir l’intention », « tendances », « indications », « croire », « être des opinions », « estimer » « , » apparence « , » prévoir « , » prévoir « , » probablement « , » potentiel « ou » possible « , éventuellement utilisés dans le futur ou conditionnellement, sous une forme positive ou négative, ou par leurs variantes ou termes similaires.

Les déclarations prospectives sont faites pour aider les investisseurs et autres à comprendre certains éléments clés des buts, objectifs, priorités stratégiques, attentes et plans de la Société et pour fournir une meilleure compréhension des opérations de la Société. La société et l’environnement dans lesquels elle prévoit d’opérer. Le lecteur est averti que ces informations peuvent ne pas être appropriées à d’autres fins. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes inhérents. Ils sont basés sur un certain nombre d’hypothèses, à la fois générales et spécifiques, comme décrit plus en détail ci-dessous.après. La société prévient le lecteur que ses hypothèses ne peuvent être prouvées exactes et que, compte tenu des conditions économiques actuelles, l’incertitude de ces hypothèses, qui, au moment où elles ont été formulées, était jugée raisonnable. ça empire. Les déclarations prospectives ne garantissent pas les activités futures et impliquent des risques, des incertitudes et d’autres éléments, connus ou non, qui pourraient faire en sorte que les résultats ou performances réels de la Société ou de l’industrie diffèrent considérablement. les perspectives, résultats ou performances futurs que ces déclarations impliquent.

Les principales hypothèses de formulation des énoncés prospectifs sont décrites ci-dessous. En outre, de nombreux facteurs peuvent faire en sorte que les résultats réels, le niveau d’activités, les réalisations ou les performances de la Société ou les événements ou événements futurs diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus dans l’énoncé prospectif, notamment les facteurs suivants: l’impact de conditions économiques défavorables, telles que celles résultant de la crise sanitaire actuelle causée par COVID-19 (qui affecte, entre autres, les dépenses de consommation, les activités et les chaînes d’approvisionnement et de distribution de la société, la disponibilité du crédit et la main-d’œuvre de la société); baisse de l’acceptation sociale des produits de la Société; taux de change fluctuant; des niveaux d’endettement élevés; indisponibilité de capital supplémentaire; conditions météorologiques défavorables; les fluctuations saisonnières des ventes; non-respect des lois relatives à la sécurité des produits, à la santé, à l’environnement et à la pollution sonore; l’importance des coûts fixes; l’incapacité des concessionnaires et des distributeurs à obtenir un accès adéquat au capital; les problèmes de livraison, de résiliation ou de résiliation des accords de fourniture ou l’augmentation des coûts des matériaux; la concurrence des gammes de produits de l’entreprise; incapacité à exécuter avec succès une stratégie de croissance; ventes et activités internationales; dysfonctionnement des technologies de l’information ou atteinte à la sécurité; l’incapacité à maintenir un contrôle interne efficace des rapports financiers et la préparation opportune d’états financiers solides; la perte de services de cadres supérieurs ou d’employés possédant une connaissance du marché et des compétences techniques spécialisées; l’incapacité à maintenir et à améliorer la réputation et les marques; principal procès en responsabilité du fait des produits; Exigences de garantie ou de rappel de produits entraînant des réparations ou remplacements majeurs de produits; dépendance à l’égard d’un réseau de revendeurs et de distributeurs indépendants; incapacité à gérer correctement les niveaux d’inventaire; violations des droits de propriété intellectuelle et litiges en résultant; incapacité à exécuter avec succès une stratégie de production; augmentation des coûts de transport et d’expédition ou interruption des activités d’expédition et d’expédition; accords restrictifs prescrits par des accords de financement ou d’autres gros contrats; les modifications des lois fiscales ou l’existence d’obligations fiscales imprévues; détérioration des relations avec les employés; les obligations des régimes de retraite; catastrophes naturelles; défaut de fournir une assurance adéquate; la volatilité du cours des actions à droit de vote subalterne de BRP; l’exercice des activités par l’expérience de filiales; les importantes importantes de Beaudier inc. et 4338618 Canada inc. (ensemble le «groupe Beaudier») et de Bain Capital Luxembourg Investments S. à r. l. (« Bain Capital »); et les ventes futures actions de BRP par le groupe Beaudier, Bain Capital, les administrateurs, les chefs d’orchestre ou les membres de la haute direction de la Société. Ces facteurs non constituants pas une liste exhaustive des facteurs qui peuvent avoir une incidence sur la Société; cependant, ils doivent être étudiés attentivement. Le présent communiqué de presse devrait et lu lu parallèle avec notre rapport de gestion et nos états financiers consolidés audités pour l’exercice 2019, notre rapport de gestion et nos états financiers intermédiaires pour les trois premiers trimestres de l’exercice 2020 et les autres documents récents sur les futurs que nous avons publiés auprès des autorités en valeurs mobilières tenues du Canada et des États-Unis, affichés sur SEDAR au sedar.com ou sur EDGAR au sec.gov, respectivement. Les indications prospectives figurant dans le présent communiqué de presse sont données à la date des actuellement, et la Société n’a pas l’intention et décéline toute obligation de mettre à jour ou de réviseur à la lumière d’événements futurs ou de changements de situations ou de prévisions, sauf si elle y est tenue par la réglementation en valeurs mobilières applicables. Si la Société a décidé de mettre à jour une énoncé prospectif contenu dans le présent communiqué de presse, il n’y aurait pas besoin de conclure qu’elle fera d’autres mises à jour parents à cet énoncé, à des questions connexes ou à tout autre énoncé de nature prospective.

MESURES NON DÉFINIES PAR LES IFRS

Seuls le communiqué de presse prescriptif renvoie et certaines mesures non définitions des normes IFRS par les. Si les mesures ne reconfigurent pas IFRS les les parcelles, le non-transfert de normalisation normalise les comparaisons IFRS et les normes et des mesures similaires présentées par les sociétés. Ces mesures sont plutôt fournies à titre d’information supplémentaire en complément des mesures conformes aux normes IFRS, de manière à favoriser une compréhension approfondie des résultats d’exploitation de la Société du point de vue de la direction. Ainsi, ces mesures ne devraient pas être produites de manière isolée ni remplacer l’analyse de l’information financière de la Société présentée en vertu des normes IFRS. La Société utilise des mesures non conformes aux normes IFRS, se compose de la normalisation BAIIA, la normalisation du bénéfice net, la normalisation des impulsions de charge charge, la normalisation du taux d’imposition effectif, le béfice de base normalisation par action et le béfice dilué normalisation par action.

Le BAIIA normalise est présenté afin d’aider les investisseurs à évaluer la performance financière des activités d’exploitation de la Société sur une base continue en excluant certains éléments hors trésorerie, comme la charge d’amortissement, la charge de perte de valeur, le Gain ou perte de changement sur la dette à long terme libellée en dollars américains de la Société et gain ou perte de changement sur certaines obligations locatives de la Société. D’autres éléments, comme les coûts de restructuration, les pertes occasionnées par des litiges et les frais connexes à la recherche, pourraient également être exclus du bénéfice net lors du calcul du BAIIA normalise étant donné qu’ils sont considérés comme nantes pas représentatifs de la performance opérationnelle de la Société. Le bénéfice net normalisé, la charge d’impôt normalisé, le taux d’imposition effectif normalisé, le bénéfice de base normalisé par action et le bénéfice dilué normalisé par action tenant compte, en plus de la performance financière des activités d’exploitation, de les activités d’investissement, les activités de financement et l’impôt sur le résultat sur les résultats financiers de la Société.

La Société est d’avis que les mesures non définies par les normes IFRS constituant des mesures en plus important important de la performance financière, car elles élément les qué ont moins d’incidence sur la performance financière de la Société, faisant ainsi ressortir les tendances de ses principales activités qui pourraient ne pas être apparentes lorsque l’on se fie uniquement aux mesures financières définies par les normes IFRS. La Société est également consultée que les analystes en valeurs mobilières, les investisseurs et les autres parties ont utilisé fréquemment des mesures non définies par les normes IFRS dans leur évaluation des émetteurs, dont une grande partie utilise des mesures similaires de ses présentes résultats. La direction utilise aussi des mesures non-defiance par les IFRS afin de faciliter les comparaisons de la performance finanère d’une période à l’autre, de preparer les budgets d’exploitation annuels, de permettre la capacité de la Société à satisfaire ses besoins futurs en service de la dette, dépenses d’investissement et fonds de roulement, et également titre de composante dans le calcul de la rémunération incitative à court terme des employés de la Société. Comme d’autres sociétés peuvent calculer différemment ces mesures non définies par les normes IFRS, les paramètres ne sont pas comparables aux mesures désignées de la même manière présentées par d’autres sociétés.

Le BAIIA est la normalisation des financiers avant-gardistes financiers nets, des produits financiers, de la charge (l’economie) d’impôt, de la charge d’amortissement et des éléments normalisés. Le bénéfice net normalisé s’entend du bénéfice net avant les éléments normalisés ajustés pour tenir compte de l’incidence fiscale sur ces éléments. La charge d’impôt normalisée s’entend de la charge d’impôt ajustée pour tenir compte de l’incidence fiscale sur les éléments normalisés et pour exclure certains éléments d’impôts spécifiques. Le taux d’imposition effectif normalisé est fondé sur le bénéfice net normalisé avant la charge d’impôt normalisée. Le bénéfice normalisé par action – de base et le bénéfice normalisé par action – dilué sont respectivement calculés en divisant le bénéfice net normalisé par le nombre moyen pondéré d’actions – de base et le nombre moyen pondéré d’actions – dilué. La Société invite le lecteur à se reporter au tableau ci‑après pour connaître les rapprochements entre le BAIIA normalisé et le bénéfice net normalisé présentés par la Société et les mesures définies par les normes IFRS les plus directement comparables.

États consolidés du résultat net

[en millions de dollars canadiens, sauf les données par action]
(non audité)

Exercices terminés les
31 janvier
2020
31 janvier
2019
Revenus 6 052,7 $ 5 243,8 $
Coût des ventes 4 598,7 3 990,4
Marge brute 1 454,0 1 253,4
Charges d’exploitation
Vente et marketing 382,5 336,9
Recherche et développement 238,4 221,7
Frais généraux et administratifs 256,9 214,7
Autres charges (revenus) d’exploitation (28,1 ) 7,5
Total des charges d’exploitation 849,7 780,8
Bénéfice d’exploitation 604,3 472,6
Frais financiers 90,9 76,9
Produits financiers (2,2 ) (3,0 )
Perte de change sur la dette à long terme 9,9 69,8
Bénéfice avant impôt 505,7 328,9
Charge d’impôt 135,1 101,6
Bénéfice net 370,6 $ 227,3 $
Montant attribuable aux actionnaires 371,4 $ 227,0 $
Montant attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle (0,8 ) $ 0,3 $
Bénéfice de base par action 4,00 $ 2,31 $
Bénéfice dilué par action 3,96 $ 2,28 $

États consolidés de la situation financière

[en millions de dollars canadiens]
(non audité)

Au 31 janvier
2020
Au 31 janvier
2019
Trésorerie 42,5 $ 100,0 $
Créances clients et autres débiteurs 399,1 388,3
Impôt et crédits d’impôt à l’investissement à recevoir 18,4 13,6
Autres actifs financiers 19,1 12,8
Stocks 1 166,3 946,2
Autres actifs courants 26,8 24,9
Total des actifs courants 1 672,2 1 485,8
Crédits d’impôt à l’investissement à recevoir 12,1 14,5
Autres actifs financiers 20,2 20,0
Immobilisations corporelles 1 027,4 905,1
Immobilisations incorporelles 610,1 478,7
Actifs au titre de droits d’utilisation 214,7
Impôt différé 206,6 169,6
Autres actifs non courants 3,8 3,5
Total des actifs non courants 2 094,9 1 591,4
Total de l’actif 3 767,1 $ 3 077,2 $
Fournisseurs et charges à payer 1 085,8 $ 1 003,5 $
Provisions 426,7 408,6
Autres passifs financiers 182,9 108,3
Impôt à payer 67,4 68,3
Revenus différés 71,8 71,3
Tranche courante de la dette à long terme 17,9 18,4
Tranche courante des obligations locatives 31,6
Total des passifs courants 1 884,1 1 678,4
Dette à long terme 1 627,5 1 197,1
Obligations locatives 209,3
Provisions 112,8 111,6
Autres passifs financiers 47,0 28,4
Revenus différés 140,3 129,7
Passifs découlant des avantages sociaux futurs du personnel 301,2 237,1
Impôt différé 14,3 0,9
Autres passifs non courants 20,3 16,8
Total des passifs non courants 2 472,7 1 721,6
Total du passif 4 356,8 3 400,0
Déficit (589,7 ) (322,8 )
Total du passif et du déficit 3 767,1 $ 3 077,2 $

Tableaux consolidés des flux de trésorerie

[en millions de dollars canadiens]
(non audité)

Exercices terminés les
31 janvier
2020
31 janvier
2019
ACTIVITÉS D’EXPLOITATION
Bénéfice net 370,6 $ 227,3 $
Éléments hors exploitation et sans effet de trésorerie :
Dotation à l’amortissement 234,1 177,3
Charge d’impôt 135,1 101,6
Perte de change sur la dette à long terme 9,9 69,8
Charges d’intérêts et coûts de transaction 78,5 65,0
Autres 9,6 6,7
Flux de trésorerie provenant des opérations avant la variation du fonds de roulement 837,8 647,7
Variation du fonds de roulement :
Augmentation des créances clients et autres débiteurs (17,1 ) (50,2 )
Augmentation des stocks (225,6 ) (178,2 )
Augmentation des autres actifs (18,7 ) (29,2 )
Augmentation des fournisseurs et charges à payer 84,5 180,7
Augmentation des autres passifs financiers 2,3 10,5
Augmentation des provisions 16,1 39,6
Augmentation des autres passifs 10,8 9,6
Flux de trésorerie provenant des opérations 690,1 630,5
Impôt payé, déduction faite des remboursements (134,6 ) (69,3 )
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’exploitation 555,5 561,2
ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT
Regroupements d’entreprises, déduction faite de la trésorerie acquise (113,2 ) (173,0 )
Acquisitions d’immobilisations corporelles (280,7 ) (278,1 )
Acquisitions d’immobilisations incorporelles (50,0 ) (20,5 )
Autres 0,6 1,1
Flux de trésorerie nets affectés aux activités d’investissement (443,3 ) (470,5 )
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT
Émission de la dette à long terme 457,3 146,6
Frais de renégociation de la dette à long terme (6,5 ) (8,9 )
Remboursement de la dette à long terme (19,0 ) (16,8 )
Remboursement d’obligations locatives (30,5 )
Intérêts payés (75,5 ) (52,9 )
Émission d’actions à droit de vote subalterne 12,0 6,2
Rachat d’actions à droit de vote subalterne (447,5 ) (248,6 )
Rachat d’options sur actions (28,0 )
Dividendes versés (37,2 ) (35,3 )
Autres (2,8 ) (3,5 )
Flux de trésorerie nets affectés aux activités de financement (177,7 ) (213,2 )
Incidence des fluctuations des taux de change sur la trésorerie 8,0 (3,5 )
Diminution nette de la trésorerie (57,5 ) (126,0 )
Trésorerie au début de l’exercice 100,0 226,0
Trésorerie à la fin de l’exercice 42,5 $ 100,0 $

Information sectorielle

[en millions de dollars canadiens]
(non audité)

Pour l’exercice terminé le 31 janvier 2020 Secteur
Groupe
sports
motorisés
Secteur
Groupe
marin
Éliminations
intersectorielles
Total
Revenus 5 494,6 $ 577,5 $ (19,4 ) $ 6 052,7 $
Coût des ventes 4 107,8 510,3 (19,4 ) 4 598,7
Marge brute 1 386,8 67,2 1 454,0
Total des charges d’exploitation 849,7
Bénéfice d’exploitation 604,3
Frais financiers 90,9
Produits financiers (2,2 )
Perte de change sur la dette à long terme 9,9
Bénéfice avant impôt 505,7
Charge d’impôt 135,1
Bénéfice net 370,6 $
[en millions de dollars canadiens]
(non audité)

Pour l’exercice terminé le 31 janvier 2019

Secteur
Groupe
sports
motorisés
Secteur
Groupe
marin
Éliminations intersectorielles Total
Revenus 4 753,5 $ 522,3 $ (32,0 ) $ 5 243,8 $
Coût des ventes 3 560,2 462,2 (32,0 ) 3 990,4
Marge brute 1 193,3 60,1 1 253,4
Total des charges d’exploitation 780,8
Bénéfice d’exploitation 472,6
Frais financiers 76,9
Produits financiers (3,0 )
Perte de change sur la dette à long terme 69,8
Bénéfice avant impôt 328,9
Charge d’impôt 101,6
Bénéfice net 227,3 $

Tableaux de rapprochement

Le tableau suivant présente le rapprochement entre le bénéfice net et le bénéfice net normalisé1 et le rapprochement entre le bénéfice net et le BAIIA normalisé1.

Trimestres terminés les Exercices terminés les
(en millions de dollars canadiens)
(non audité)
31 janvier
2020
31 janvier
2019

31 janvier
2020
31 janvier
2019

31 janvier
2018

Données retraitées2
Bénéfice net 118,2 $ 82,7 $ 370,6 $ 227,3 $ 239,1 $
Éléments normalisés
(Gain) perte de change sur la dette à long terme et les obligations locatives 9,9 0,8 10,4 69,8 (53,3 )
Coûts de transaction et autres charges connexes3 0,6 1,0 2,9 2,7
Coûts de restructuration et coûts connexes (reprise)4 (0,3 ) 0,4 1,7 1,3 2,9
(Profit) perte découlant d’un litige5 (40,4 ) 0,2 (40,0 ) 1,3 5,9
Coûts de transaction sur la dette à long terme 8,9 2,1
Gains au titre des services passés liés aux régimes de retraite (1,4 )
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux regroupements d’entreprises 1,2 0,7 3,6 1,2
Autres éléments 0,9 0,2 0,9 1,3 1,5
Ajustement au titre de l’impôt 10,1 (0,2 ) 8,3 (3,8 ) 47,3
Bénéfice net normalisé1 100,2 85,8 358,4 308,6 245,5
Charge d’impôt normalisée1 35,0 24,0 126,8 105,4 90,2
Frais financiers ajustés1, 6 24,9 19,9 90,9 68,0 53,5
Produits financiers ajustés1, 6 (0,3 ) (0,7 ) (2,2 ) (2,2 ) (2,2 )
Dotation à l’amortissement ajustée1, 7 62,0 52,9 230,5 176,1 149,2
BAIIA normalisé1 221,8 $ 181,9 $ 804,4 $ 655,9 $ 536,2 $

1 Se reporter à la section « Mesures non définies par les IFRS » de ce communiqué de presse pour les définitions et, lorsque nécessaire, les rapprochements aux mesures conformes aux normes IFRS les plus directement comparables.
2 Données retraitées afin de refléter l’adoption d’IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients, et d’IFRS 9, Instruments financiers, comme l’explique la note 31 des états financiers consolidés audités pour l’exercice terminé le 31 janvier 2019.
3 Coûts liés aux regroupements d’entreprises.
4 La Société procède, de temps à autre, à des activités de restructuration et de réorganisation afin d’améliorer sa flexibilité et son efficacité. Les coûts liés à ces activités sont principalement composés de coûts au titre des indemnités de départ et de salaires au  titre du maintien en poste du personnel.
5 La Société est partie à des litiges concernant des violations de brevets avec l’un de ses concurrents.
6 Ajustés en fonction des coûts de transaction sur la dette à long terme et des gains et des pertes comptabilisés en résultat net relativement à l’offre publique de rachat dans le cours normal des activités.
7 Ajustée en fonction de l’amortissement des immobilisations incorporelles acquises au moyen de regroupements d’entreprises.

Demande média : Relations avec les investisseurs :
Elaine Arsenault Philippe Deschênes
Conseillère principale, Chef de service, Trésorerie
Relations avec les médias et Relations Investisseurs
Tél. : 514-238-3615 Tél. : 450 532-6462
medias@brp.com philippe.deschenes@brp.com

Une photo accompagnant ce communiqué est disponible à :

https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/6417aa26-234a-48a6-9553-47fbe6752ca9


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *