Vous souhaitez également économiser sur le coût total de votre prêt immobilier ?
Depuis quelques années, le rachat de prêt immobilier est devenu un allié de poids dans la lutte pour la hausse de votre pouvoir d’achat. En effet, renégocier votre prêt immobilier peut vous faire économiser jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le coût total de votre emprunt. Encore faut-il vous y prendre au bon moment.

Calculez votre nouvelle mensualité !

 

L’épidémie de Covid-19 a frappé le pays à un moment où des milliers de Français s’apprêtaient à prendre des décisions importantes dans leur vie: acheter ou vendre un logement, entrer dans des locaux, vider des appartements, les louer … en économie. Face à la détresse des particuliers, les professionnels de l’immobilier ont pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la continuité des services qu’ils doivent à leurs clients.

Tout au long de cette période remarquable, Galivel & Associés offre aux journalistes un résumé de la quantité d’informations recueillies auprès d’experts sur l’immobilier neuf ou existant ou le financement.

1 / Dans le nouveau: les chantiers ne doivent pas s’arrêter, mais la réalité est complètement différente …

Le retard qui sera annoncé prochainement a provoqué un malentendu entre le gouvernement et le gouvernement, ainsi que des inquiétudes de la part du personnel. D’une part, les conflits latents sont des professionnels qui veulent arrêter leurs chantiers; d’autre part, les autorités qui insistent pour maintenir l’activité économique sont jugées nécessaires.

Le ministre du Travail accuse Capeb, une organisation qui domine l’industrie de la construction, d’avoir demandé à ses membres d’arrêter tous leurs chantiers. Un haut fonctionnaire soupçonne les entrepreneurs de vouloir profiter des avantages des mesures de chômage partiel. Les experts en construction soutiennent qu’à quelques exceptions près, il est impossible de poursuivre leurs activités tout en assurant strictement la sécurité des travailleurs, sans parler des risques de rupture d’approvisionnement, notamment dans le ciment. Pour l’instant, les positions semblent inconciliables.

2 / Prêts: pour des mesures volontaires contre les emprunteurs

L’Association des intermédiaires de crédit professionnels (APIC) appelle les pouvoirs publics à prendre d’urgence des mesures de soutien aux prêts aux particuliers.

L’objectif est triple:

  • Atténuer les flux de trésorerie des ménages entrant dans l’immobilier et dans le processus de remboursement hypothécaire;
  • Maintenir l’activité de financement immobilier et l’activité de vente immobilière indirecte;
  • Encourager la récupération rapide des transactions et de leur financement dès l’expiration du délai.

En effet, depuis l’annonce de mesures de restriction de circulation à la fin de la semaine dernière, l’APIC a constaté un blocage progressif du secteur du crédit, notamment des prêts hypothécaires aux particuliers. Le blocus fait suite à la première tension dans le secteur générée par les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) en décembre dernier, demandant aux banques de ne plus prêter aux ménages de plus de 25 ans et avec des taux d’effort plus élevés de 33%, ce qui a eu un impact direct sur l’accès aux prêts aux ménages à faible revenu.

Dans ce contexte, selon l’APIC, il est nécessaire de:

  • Renoncer aux recommandations du HCSF, dont l’impact est estimé par nos membres, excluant 100 000 ménages par an de l’accession à la propriété;
  • Prolonger le délai des dispositions précédentes de 45 à 60 jours pour le ramener à au moins 90 jours pour compenser le ralentissement général du traitement des dossiers dans le secteur bancaire et au sein des différentes instances impliquées dans les transferts immobiliers;
  • Encourager la signature d’actes authentiques à distance en systématisant le recours aux visioconférences et la signature électronique des documents afin que de nombreux notaires puissent être fermés;
  • Ils offrent aux utilisateurs de prêts hypothécaires la possibilité de suspendre ou de retarder les périodes de remboursement afin de faciliter la trésorerie des ménages qui ferait face à une baisse de revenu, uniquement en cas de baisse de revenu, afin de ne pas alourdir davantage les services relevant de la compétence des banques;
  • Permettre aux IOBSP de proposer à toutes les banques d’étudier les dossiers des bénéficiaires de prêts les sollicitant pour continuer à proposer des solutions de financement aux ménages et éviter la situation de distorsions de concurrence entre acteurs du crédit. En effet, la prescription des activités au sein de certaines institutions bancaires qui ne souhaitent plus traiter les dossiers des intermédiaires de crédit a été interrompue, ce qui nuit à l’activité de distribution de crédits hypothécaires et crée une situation anticoncurrentielle à corriger.

3 / Dans l’immobilier existant: ce que les locataires et les propriétaires peuvent faire

Les détails fournis par le ministre Julien Denormandie aux professionnels mettent en lumière un certain nombre de questions soulevées par les propriétaires et les locataires.

Pour les salariés dont le poste est susceptible d’être organisé par les métiers des télécoms, si l’entreprise a la capacité de s’installer, le salarié travaille à domicile. Lorsque cela n’est pas possible, comme dans le cas d’un soignant, les employés peuvent se déplacer pour se rendre à leur lieu de travail. L’employeur est alors responsable de leur fournir des conditions de santé compatibles avec la prévention du risque de coronavirus.

  • Toutes les règles du droit du travail continuent de s’appliquer, notamment l’exercice du droit de licenciement: ses conditions doivent être respectées et le salarié le sollicitant doit le justifier.

En pratique:

Tous les déplacements nécessaires peuvent être effectués en copropriété ou en appartement, afin d’effectuer les réparations nécessaires.

La liste est possible après avoir assuré le strict respect des règles sanitaires prévues pour lutter contre la propagation du virus. Les procédures suivantes sont recommandées:

  • Pour une liste de nœuds, il est possible de s’assurer que la liste de nœuds précédente est reproduite, livrée aux nouveaux locataires, qui auront alors dix jours pour soumettre leurs commentaires.
  • Pour la liste de sortie, plan à réaliser en présence du locataire et du responsable de l’inventaire, en respectant les règles d’hygiène et de distance les plus strictes.

À ce jour, il n’est pas interdit de bouger. Pourtant, des organisations de déménageurs d’experts ont appelé jeudi à des interdictions « urgentes » de mouvements qui lient directement les mouvements et les clients lors des mesures de contention en France, dans une lettre envoyée au secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Les copropriétés doivent continuer d’être bien entretenues pour lutter contre la propagation des coronavirus. Les affiches seront conçues pour rappeler chaque numéro de geste afin d’assurer le respect des règles de santé.

Les points suivants sont inclus dans la loi de crise COVID-19, qui doit autoriser le gouvernement à agir par règlement:

  • Tous les accords non conclus au 10 mars seront reportés au plus tard le 31 décembre et le mandat expiré du commissaire sera prolongé à la prochaine assemblée.
  • Les cartes de visite expirées seront prolongées jusqu’au 31 décembre; Les certificats de diagnostic immobilier seront également prolongés de plusieurs mois.
  • Ce projet de loi permettra également de prolonger différents délais (Pinel; permis de construire). La recette sera téléchargée immédiatement.

Toutes les agences travaillent sur l’immobilier pour maintenir la continuité des services dans les transactions, notamment en priorisant les transactions en cours. Les conseillers devront mieux gérer les compromis et les actes authentiques des ventes en face à face ou à distance. En ce qui concerne les signatures en cours, les conseillers préconiseront, dans la mesure du possible, la signature d’un mandataire avec les notaires et les clients à partir de la semaine prochaine pour assurer la réussite des dossiers de vente.

De plus, d’un point de vue pratique, les consultants sont instamment priés de limiter au maximum leurs déplacements et de prendre toutes les précautions pour tout retour de marchandises et visites clients (éviter les transports en commun, garder une distance raisonnable avec les clients, se laver régulièrement les mains avant et après chaque visite, nettoyer les poignées de porte avec un mouchoir, etc.).




0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *