Vous souhaitez également économiser sur le coût total de votre prêt immobilier ?
Depuis quelques années, le rachat de prêt immobilier est devenu un allié de poids dans la lutte pour la hausse de votre pouvoir d’achat. En effet, renégocier votre prêt immobilier peut vous faire économiser jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le coût total de votre emprunt. Encore faut-il vous y prendre au bon moment.

Calculez votre nouvelle mensualité !

 

Les sénateurs démocrates et républicains sont parvenus à un accord historique pour sauver l’économie ternie par l’épidémie de coronavirus. Crédit d’impôt de 1 200 $ pour les contribuables, prêts aux PME, prêts aux entreprises en difficulté … Au total, le législateur américain met 2 milliards de dollars sur la table.

Il s’agit d’un plan de relance de 2000 milliards de dollars que les sénateurs américains viennent d’accepter, soit 80% du PIB français. Niveau « historique« Selon Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine du Sénat. »C’est le niveau d’investissement dans notre temps de guerre« Il a dit. Le but du plan de protection est de relancer un peu plus l’économie, menacée par la crise des coronavirus.

Les citoyens américains pourraient ainsi recevoir 1200 dollars de l’administration américaine pour les aider à traverser la crise, plus 500 dollars par enfant. Ce chèque devrait prendre la forme d’un crédit d’impôt fondé sur le revenu pour 2018. Un chèque de fonds lui sera également accordé: ceux qui gagnent moins de 75 000 $ par année le recevront en totalité, ceux qui gagnent entre 75 $ et 99 000 $ verront que le montant diminue progressivement, pour disparaître complètement au-dessus de 99 000 $ de revenus annuels.

Le plan prévoit également d’étendre la période d’assurance-chômage de quatre mois à ceux qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie.

Aide à la considération

Du côté des entreprises, les législateurs américains libèrent également de l’artillerie lourde. Un prêt de 350 milliards de dollars est prévu pour les PME afin de les aider à traverser la crise. Ces prêts ne sont pas inconditionnels. Ces petites entreprises doivent accepter de ne pas licencier leurs employés et de les rémunérer jusqu’à la reprise de l’emploi.

Un fonds de 500 milliards de dollars, dont 50 milliards pour les compagnies aériennes, devrait également voir le jour pour s’adresser aux entreprises en difficulté. Ce fonds a fait l’objet d’un conflit entre démocrates et républicains, les démocrates cherchant à imposer un contrôle strict sur la distribution des fonds. Finalement, ils ont gagné. Son travail sera supervisé par l’inspecteur général et un conseil de cinq personnes nommé par le Congrès.

Les entreprises détendues devront également être plus raisonnables avec leur argent. À leur tour, pour les aides d’État, ils n’auraient pas dû avoir le droit de verser aux dirigeants une prime ou de planifier le rachat d’actions pour satisfaire leurs actionnaires. Ces mesures ont été obtenues auprès de sénateurs démocrates, qui ont également introduit une interdiction d’accès aux entreprises appartenant à la famille de Donald Trump, au vice-président Mike Pence, ainsi qu’aux membres du gouvernement et du Congrès.

Ce compromis, atteint dans la nuit du mardi 24 mars au mercredi 25 mars, après de nombreux va-et-vient entre républicains et démocrates, doit continuer à être vérifié par la loi. Il devrait passer devant le Sénat le 25 mars et entrer en vigueur dans les prochains jours.

Arnaud Dumas, @ ADumas5




0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *