Vous souhaitez également économiser sur le coût total de votre prêt immobilier ?
Depuis quelques années, le rachat de prêt immobilier est devenu un allié de poids dans la lutte pour la hausse de votre pouvoir d’achat. En effet, renégocier votre prêt immobilier peut vous faire économiser jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le coût total de votre emprunt. Encore faut-il vous y prendre au bon moment.

Calculez votre nouvelle mensualité !

 

Les informations dont vous avez besoin pour prendre la meilleure décision concernant votre mutuelle

->

La décision de mettre fin à votre mariage n’a jamais été aussi facile qu’elle ne l’est aujourd’hui. Après de nombreuses années de vie commune, le couple a pu suivre la tendance à la rupture. Mais l’affaire peut être difficile en termes de partage des actifs et, surtout, si les deux ont des dettes communes et solidaires qu’ils ont contractées et s’ils ont déposé un dossier de dette. Supposons, par exemple, qu’une partie refuse de payer ses dettes liées à la dette, quelle procédure l’autre devrait-elle suivre? Alors qui paiera le prêt? Ce sont des questions qui méritent une explication. Examinons les responsabilités des divorces par rapport aux prêts contractés.

On ne peut nier qu’il est difficile d’effectuer ces deux tests. Surtout si vous avez une situation financière difficile avec des dettes accumulées. Lorsque l’un des partenaires décide de mettre fin à sa vie ensemble, le problème du partage des charges peut se poser. On peut considérer que la dette n’est pas incluse dans les dépenses des ménages car elle est importante. Un autre peut trouver son ancien partenaire de mauvaise foi. Ce que vous devez d’abord savoir, c’est que l’une des parties ne devrait pas être tenue responsable des prêts contractés par son ex-femme ou son ex-mari après le divorce. Suite à la transcription du divorce dans les actes d’état civil, chaque conjoint doit respecter le paiement de l’emprunt qu’il consentira. Même les dettes accumulées après le règlement de conciliation seront à la charge exclusive du conjoint contractant.
Remarque: Si un divorce est déclaré avant le dépôt d’un dossier de dette, chaque couple divorcé peut présenter son dossier de dette ensemble ou ensemble. Veuillez noter que tout conjoint a le droit de déposer ce dossier de dette pour ses dettes personnelles. Cela comprend les dettes qui n’ont rien à voir avec leur activité professionnelle (prêts à la consommation, crédit renouvelable, hypothèque, prêt auto, arriérés, dettes familiales). Cependant, compensation, pension alimentaire, etc. ne font pas partie du plan de la dette. Pour rappel, il est ouvert à toute personne résidant en France ou aux ressortissants français résidant à l’étranger.

Les prêts consentis par le couple pendant le mariage les lient tant qu’ils sont utiles au maintien de l’électricité dans le ménage et que leurs coûts ne sont pas exorbitants. Par exemple, réfrigérateur, cuisinière, meubles, etc. dans leurs maisons. Cette solidarité avec les dettes peut dépendre du régime matrimonial choisi, mais le fait que la plupart des mariages soient contractés dans le cadre du régime communautaire aux fins d’achat est applicable dans la plupart des cas. En cas de divorce, les époux se partagent l’actif et le passif. Il sera donc nécessaire de trouver un compromis ou une répartition rationnelle du crédit en cours si nous ne voulons pas compliquer une situation déjà difficile. Un notaire peut vous aider dans cette tâche si un accord est difficile à trouver. Si les deux parties ne parviennent pas à un accord, il appartient au juge de trancher l’affaire.
N’oubliez pas que le régime matrimonial que les époux choisissent dans leur contrat de mariage peut affecter les dettes en cas de divorce après le processus de recouvrement.

  • S’ils n’ont conclu aucun accord matrimonial et adoptent une union légale, le conjoint devra prendre en charge le paiement des dettes du conjoint pour l’héritage acquis après le mariage.
  • S’ils ont choisi une « communauté universelle », ils sont unis sur leurs biens et même sur les biens acquis avant le mariage
  • S’ils préfèrent la «séparation des actifs», ils ne sont pas unis et ils remboursent tous leurs prêts et dettes.

Cependant, quel que soit le régime matrimonial choisi par le couple, les frais d’entretien du ménage doivent être supportés par le couple. Cela comprend les coûts utilisés au profit de deux couples tels que les téléviseurs, les appareils électroménagers, etc. Et si un recours est adopté avant le divorce, le plan d’indemnisation habituel s’appliquera aux deux conjoints.

En cours de remboursement de la dette, après que l’une des parties a fait une déclaration, l’autre peut refuser de payer sa part. Cependant, le couple marié est toujours uni jusqu’au paiement des dettes contractuelles conjointes. Par conséquent, si l’accord est conclu par un jugement de divorce et que l’autre ne l’est pas, il est possible de demander à l’exécuteur testamentaire de récupérer les sommes dues.
L’autre partie peut également violer l’accord de séparation. Par exemple, le juge a attribué le mobilier et l’hébergement à la deuxième place. Cependant, l’ex-mari a pris tous les meubles, c’était aussi une question de dettes de crédit. Dans ce cas, la victime peut également engager un exécuteur testamentaire qui imposera la séparation des biens et un jugement de divorce. L’huissier de justice peut confisquer le droit d’exécution.

Le conjoint ou le dirigeant de l’entreprise qui a lié le conjoint peut également bénéficier d’un plan de relance. Ce cautionnement peut (elle) s’endetter. De plus, si l’artisan ne peut bénéficier du processus de récupération pendant son activité, son conjoint n’est pas exclu de ce privilège. Cette dernière peut bénéficier de mesures d’endettement liées à ses dettes non professionnelles. Même si les deux époux ont contracté des dettes personnelles, cela ne signifie pas que l’un des époux ne peut pas bénéficier de la procédure.
De plus, la demande d’ajustement du conjoint peut être reçue même en cas de divorce après avoir soumis le dossier au comité de remboursement de la dette et avant de signer le plan de redressement conventionnel. Le plan n’exige pas que les conjoints se marient. Mais si le divorce intervient après la remise du dossier au comité de remboursement de la dette et après la signature du plan conventionnel, une révision du plan est possible.
Remarque: Le plan de redressement habituel est un accord personnel signé entre le créancier et le débiteur. En signant cet accord, le créancier n’interdit pas le traitement de l’autre conjoint. Il sera alors important pour le couple divorcé de regrouper leurs demandes et de demander une dette sur les prêts accordés pendant le mariage. Parce que si le mari ne parvient pas à ouvrir la procédure de la dette, il peut demander à l’ex-femme de rembourser le prêt. Ce qui ne ferait qu’aggraver la situation.
Bref, la dette et le divorce ne sont pas faciles à gérer, surtout en ce qui concerne les dettes communes. Il est conseillé de conclure un accord amiable sur le partage des actifs et le remboursement du prêt. Sinon, un tribunal d’exécution devrait être utilisé pour exécuter le jugement de divorce.

Le problème du remboursement d’un prêt, la question du maintien d’un logement familial acquis pour deux, la fixation de la pension alimentaire sont parmi les sources de contentieux pour les couples en séparation. C’est également un accident lorsque l’un des couples décide de divorcer alors qu’il a conclu un accord de consolidation de dettes. Dans une telle situation, on peut penser que l’achat d’un crédit pourrait calmer calmement ce point financier.
Afin de connaître les différentes possibilités, il est nécessaire de distinguer le cas des personnes divorcées:

  • s’ils sont unis sous un régime de propriété communautaire: s’ils ont acquis des biens indivisibles comme une maison, l’un des couples devra racheter l’autre. Si l’un des deux souhaite consolider ses dettes, la banque pourra racheter sa part après ce règlement amiable.
  • s’ils sont mariés sous le régime de la séparation des biens: dans ce cas, toute personne peut partir après son divorce avec ses biens et biens personnels. S’il n’est pas possible de déterminer à qui appartient un actif, je peux le partager. Les personnes unies sous ce régime peuvent facilement consolider leurs dettes. Leur cas est identique à celui des couples vivant ensemble ou vivant avec un partenaire qui souhaite divorcer. Chacun de ces couples peut racheter le prêt sans impliquer l’autre.
  • Quant au cas des personnes qui ont divorcé lorsqu’elles ont remboursé le prêt alors qu’elles vivaient encore ensemble, elles peuvent contracter un emprunt bancaire pour rembourser la dette qu’elles doivent après le divorce. Un couple peut compenser l’autre pour la dette restante.

Afin d’évaluer la faisabilité de cette opération, quel que soit son cas, il est conseillé d’effectuer une simulation de rachat gratuite avec l’outil en haut de cette page.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *